Anaïs' Misfits

Le blog anti-miso-boulot-dodo. Le récit de mes méfaits diurnes et/ou nocturnes. Blog d'humeur et de mauvaises humeurs.

mercredi 4 avril 2012

De l’usage abusif du « nous »

L’usage au quotidien du pronom « nous » recouvre diverses acceptions. Si l’on peut saluer la dimension collective de la démarche, dans le monde de l’entreprise, l’usage du « nous » peut également être, par opposition, l’expression par celui qui l’emploie d’une quête de reconnaissance individuelle, vorace mais subtile. 

1

Corollaire du « fast-forward »*,  la technique consiste nourrir l’image narcissique de manager humble et besogneux :  « on » soigne son image de partageur et team-builder cependant que l’ « on » s’approprie la production d’autrui.

Aussi, pour jouer vraiment collectif, je recommande que l’« on » :

- Prohibe l’usage par un tiers du « nous » faussement modeste façon "Marie" (c'est moi qui l'a fait)

- Prohibe l’usage du « nous » par un tiers lorsqu’il désigne en fait autrui et vise à sous-entendre que l’autrui en question n’a ni la paternité ni l’usufruit de sa production, alors que précisément il en est l’auteur.

- Prohibe l’usage par un tiers du « nous » qui nie le droit à chacun à l’individualité de sa juste récompense.  

- Prohibe l’usage du « nous » par un tiers lorsque cet usage prive l’auteur de l’usufruit du rayonnement généré par sa production.

- Prohibe l’usage par un tiers du « nous » lorsqu’il a vocation à nier la paternité très individuelle d’autrui, paternité attribuée de fait et indirectement au dit tiers qui, tout en jouant sur le champ collectif, s’érige en maître et détenteur de la production de l’autrui en question.

- Prohibe l’usage par un tiers du « nous » lorsqu’il renvoie à autrui pour la réalisation de tâches subalternes, auxquelles le tiers n’entend en rien apporter sa royale contribution, mais dont il assure chacun de sa royale participation afin de s’afficher aux yeux de tous dans une posture d’humilité. Principe qui s’applique également pour « on ».

Ces règles s’appliquent également pour l’usage abusif du « on ».

*Pratique bien connue qui consiste à transmettre les mails (forwarder) à autrui afin que cet autrui s’acquitte de la tâche initialement confiée au premier récipiendaire du mail.  Récipiendaire qui répondra invariablement « Nous revenons vers vous »… 


© anaismisfits.canalblog.com | 2009-2011 | Tous droits réservés
Posté par anaismisfits à 01:00 - Anti-Boulot - +++ Laissez-moi vos commentaires +++ [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire