Anaïs' Misfits

Le blog anti-miso-boulot-dodo. Le récit de mes méfaits diurnes et/ou nocturnes. Blog d'humeur et de mauvaises humeurs.

vendredi 25 novembre 2011

Un bien navrant 25 novembre 2011, Journée Internationale de lutte contre les violences faites aux femmes !

Ce 25 novembre c’est la Journée Internationale de lutte contre les violences faites aux femmes… c’est également la Journée de la Jupe, initiée par le collectif Ni Putes Ni Soumises.  

L’an dernier, je vous avais saoulé(e)s parlé de la problématique jupe, féminisme et modernité. Une problématique non circonscrite au cercle des féministes, mais un enjeu de société. La jupe, symbole pour certain(e)s de disponibilité sexuelle dont il ne fait pas bon se vêtir.  

actu_11114_vignette_bandeaufiche

A ce titre, j’avais trouvé fort pertinente la campagne « En jupe et pas soumise » menée par Ni Putes Ni Soumises, et un peu moins la vente aux enchères de jupes de célébrités parce qu'aucune n'avait daigné assister à la dite vente. Bon force est de constater que cette année l’association pâtit des guerres intestines qui semblent voir considérablement ébranlé son capital sympathie médiatique. Si le panache est quelque peu entamé, donc, il n’en reste pas moins que l’association remonte au créneau. Et elle a bien raison. Avec un outil high tech, une application smartphone "Toutes en jupe" dont les recettes du téléchargement - payant  0,79€ -  seront entièrement reversées à l'association.« Toutes en jupe », permet de manière ludique d’ "enjuper" vos proches, vos amis ou encore des passants, à partir d'une photo, à partager ensuite sur Facebook et Twitter. La campagne de lancement est signée comme l’an passé par Euro Rscg BETC. Plus d’infos ici

Ce 25 novembre je ne peux pas l’évoquer sans vous dire toute mon indignation à l’égard de la vile agression dont a été victime Caroline Sinz, journaliste de France 3, alors qu’elle exerçait son métier de journaliste sur la place Tahrir au Caire.

Non que je  souhaite en faire le symbole des oppressions et des luttes qui restent à mener, mais je voudrais néanmoins dire tout mon dégoût et toute ma rage à la vue de ces images montrant une femme happée puis violentée, traînée par une foule bestiale de jeunes hommes mus par une pulsion rageuse de palper de plus près ce qui semble être la seule présence féminine du rassemblement, très exclusivement masculin. Les journalistes Mona Elthawy et Lara Logan avaient subi il y a quelques mois pareil assaut. Consternée à l’idée qu’en 2011 être une femme justifie encore de se dissimuler pour échapper au pire.

"Nous étions en train de filmer dans la rue Mohamed Mahmoud quand nous avons été assaillis par des jeunes de quatorze ou quinze ans (...) Nous avons alors été agressés par une foule d’hommes. J’ai été tabassée par une meute de jeunes et d’adultes qui ont arraché mes vêtements" a déclaré Caroline Sinz.

25_11_2011_15_04_34

Cette horde venue défendre ses droits, qu’a-t-elle  à reprocher à une femme journaliste dont la vocation est précisément de relayer leurs aspirations à une société plus juste ? D'être une femme.

En cliquant ici vous trouverez le reportage tourné avant l'agression et diffusé hier soir sur France 3, la journaliste y parle de jeunes "sans reprères ivres de leur nouveau pouvoir". Quel aplomb lorsque, face caméra, Caroline Sinz déclare en conclusion du reportage : "J'ai été empoignée par plusieurs hommes et j'ai subi une agression sexuelle au milieu de tout le monde, en plein jour"

Ci-dessous les images de la télévision égyptienne...


Egypte : Les images de la journaliste encerclée... par Nouvelobs


© anaismisfits.canalblog.com | 2009-2011 | Tous droits réservés
Posté par anaismisfits à 13:15 - Anti-Miso - +++ Laissez-moi vos commentaires +++ [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Eh oui, siffler une femme dans la rue est soi disant passible d'une amande, tout le monde s'en fout et siffle
    mais quand t'es en juppe et que les commentaire deviennent scabreux, et que tu les giffles, tu es passible de taule because coups et blessures ! Moi je dis que c'est de la légitime défence
    et je giffle....

    Posté par Catherine, lundi 28 novembre 2011 à 20:14
  • jupe et féminisme ?

    Bonjour

    Je suis bien d'accord avec vous, c'est injuste de devoir cacher notre féminité car les hommes se disent incapables de réfréner leurs pulsions (ouh la bonne exuse !!).

    C'est pour cela que je suis contre le port du voile.
    Les hommes devraient apprendre à gérer leurs pulsions plutôt que d'imposer aux femmes de se camoufler, comme si les femmes finalement étaient la cause-même de leurs difficultés.

    Mais la plupart des hommes les considère comme des choses et non pas comme des personnes !

    En revanche je ne vois pas en quoi le port de la jupe ferait avancer les choses.
    Tant que les mentalités n'auront pas évolué, la jupe restera pour les hommes un appel, une provocation...

    Et puis il y a de cela quelques années les premières féministes se sont battues pour que l'on ait le droit de porter des pantalons ! Souhaiterait-on un retour en arrière ?

    Il faut d'abord donner plus de pouvoir aux femmes, mieux partager les tâches domestiques pour laisser les femmes prendre des responsabilités professionnelles et démontrer aux hommes qu'elles sont leurs égales.

    C'est pas gagné !!

    Posté par nathbouv, mardi 29 novembre 2011 à 12:46
  • Scoop-sexe

    Scoop-sexe
    par le journal de Personne

    Si vous voyez ce message, c'est que vous devez installez adobe flash player ou le mettre à jour. Récuperez du site d'Adobe.

    Une femme est harcelée, agressée ou violée toutes les secondes. A chaque battement d’ailes, un mâle porte atteinte à la pudeur d’une vieille dame ou d’une jeune demoiselle. Aucune femme n’est à l’abri d’une indécente compagnie. D’une dérive sensuelle ou sexuelle.
    Nous sommes toutes victimes potentielles d’un abus de pouvoir… du singe sur la guenon, du mâle sur la femelle, de l’homme sur la femme.
    Abus de pouvoir du gouvernement sur les gouvernés, de l’employeur sur les employées, du maître sur ses disciples.
    Le problème, c’est que vous n’êtes pas plusieurs à déposer plainte et dénoncer ces étreintes subies sous la contrainte.
    Et surtout et par-dessus tout, vous savez la douloureuse impression d’être un obscur objet de désir. Et sans parler de la pression que l’on exerce sur vous, pour que vous cédiez à toutes sortes de tentations, de perversions, d’obsessions.
    Il y en a marre de tous ces canards sauvages qui se font passer pour les enfants du bon dieu.
    l’Amérique a peut-être réalisé avant nous qu’il n’y a pas de différence essentielle entre vrais et faux séducteurs. Justice accusatoire, il vous suffit de charger quelqu’un pour qu’il soit forcé par la Loi de se disculper, de prouver le contraire de ce que la Loi réprouve. Mais en France hélas, la justice est inquisitoire. C’est à la victime de prouver sa bonne foi avant qu’un juge ne soit désigné pour instruire le dossier…
    A un moment ou à un autre, il va falloir prendre certaines mesures, en amont ou en aval, pour prévenir bien sûr, mais surtout guérir tous ceux qui confondent violence et passion. Attraction et répulsion, vitesse et précipitation !

    Les femmes vont enfin l’ouvrir cet énorme dossier pour mettre fin à cette infamie.
    Puisque j’ai le malin plaisir de vous annoncer que les Japonais viennent d’inventer une petite capsule, toute petite, une sorte de micro processeur qui enregistre pendant 24 heures la moindre vibration ressentie ou subie par votre corps…
    Sans rentrer dans les détails, on ne pourra plus vous effleurer, vous conter fleurette sans que ça se sache. Petit inconvénient de cette pilule de vérité, je parle pour les femmes, elles ne pourront plus, non plus, simuler ou dissimuler leurs propres envies… tout est capté par cette boite noire qui va bouleverser notre façon de sentir.
    Et la liberté, me diriez-vous, et notre vie privée et notre jardin secret… ne vous inquiétez pas, ces japonais ont tout prévu ! Je vous fais part brièvement du modus operandi :
    On crée une loi qui stipule que toute femme est censée avaler tous les jours au petit déjeuner cette petite capsule, qu’elle retrouvera 24 heures après dans ses selles. Elle s’en débarrasse et on en parle plus. Mais s’il lui arrive quoi que ce soit, comme accident de parcours avec qui que ce soit, il lui suffit de déposer la capsule dans le commissariat le plus proche pour que son agresseur soit aussitôt confondu, inculpé et condamné…
    On peut désormais dire adieu et aux machistes et aux féministes… sans oublier les FABULISTES !
    On saura enfin qui a joué le rôle du petit chaperon rouge, et qui s’est glissé dans la peau du loup.
    La grand-mère peut-être ?

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/06/scoop-sexe/

    Posté par journalpersonne, mercredi 30 novembre 2011 à 15:22
  • Sujet de débat !

    Bonjour,
    Tout d'abord mille excuses pour ma réponse tardive, j'ai été très occupée ces derniers jours...
    @catherine : tu soulèves un point intéressant. La jupe ne devrait plus aujourd'hui être synonyme de provocation. Nous ne devrions pas avoir à nous défendre...
    @nathbouv : Je comprends ta réaction. Dans certains quartiers porter une jupe est un acte militant. L'uniforme c'est le pantalon. Je t'invite à lire mes billets sur le sujet. Le féminisme d'antan n'est plus celui d'aujourd'hui. Les lignes bougent et malheureusement pas toujours dans le bon sens...Merci pour ton commentaire et à très vite j'espère sur le blog !
    @journalpersonne : Merci pour ce long commentaire. Je suis un peu plus optimiste à l'égard de ces messieurs. J'abhorre le sexisme et la condescendance qui s'exprime à l'égard des femmes. Mais je me dis aussi que c'est à nous de faire changer les choses (en éduquant nos fils). A très vite j'espère sur le blog !
    Plein de bises !
    Anaïs

    Posté par Anais, samedi 3 décembre 2011 à 10:40

Poster un commentaire