Anaïs' Misfits

Le blog anti-miso-boulot-dodo. Le récit de mes méfaits diurnes et/ou nocturnes. Blog d'humeur et de mauvaises humeurs.

vendredi 18 novembre 2011

NRJ Paris, poules de luxe pour pub "sexy"

Ça c’est sûr, c’est autre chose que France 3 Paris Ile de France Centre. NRJ Paris c'est « The place to be », en l’occurrence la place Vendôme et son obélisque, devant lequel se dressent quatre jeunes femmes, présentatrices et manifestement égéries de la chaîne. 

En brochette : des gambettes, des blondes (et une brune), des talons (voire platform shoes), des paillettes, du strass, du doré qui m’évoquent respectivement le chic post RDA d’un tailleur Pimkie, l’élégance désuète des professionnelles lilloises du Carlton ou encore l’obsolescence du système politico-médiatique par temps de pluie. Comme un postillon jeté sur la pétillance d’un fond couleur champagne. Une annonce genre Sex & the City façon maroille. 

Moi je dis, la « La télé luxe glamour people » a de beaux jours devant elle. L’avenir de la femme, lui, semble dos au mur. 

2011_11_18_17



© anaismisfits.canalblog.com | 2009-2011 | Tous droits réservés
Posté par anaismisfits à 17:55 - Anti-Miso - +++ Laissez-moi vos commentaires +++ [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    J'ai beau être chatain très foncé, je ne comprends pas cette pub. Messieurs les publicitaires, en plus d'arrêter le sexisme, il faudrait penser à vous faire comprendre.

    Posté par Mag à l'eau, samedi 19 novembre 2011 à 00:50
  • On a les références qu'on peut...

    Moi ça me fait surtout penser à la jaquette d'un film de boules, façon Dorcel...

    Bon, pour l'avenir de la femme, gageons quand même que ce n'est pas beaucoup là qu'il se joue (nan mais sérieusement, QUI regarde NRJ12 ?)

    Posté par Sam Lowry, samedi 19 novembre 2011 à 14:23
  • Vous avez raison !

    Oui, vous avez tous deux raison. Mon interrogation portait plus sur la campagne menée en print. Mais c'est vrai, qui regarde cette chaîne? Merci pour vos commentaires, en tous cas. A très vite !

    Posté par Anaïs Misfits, lundi 21 novembre 2011 à 09:48

Poster un commentaire