Anaïs' Misfits

Le blog anti-miso-boulot-dodo. Le récit de mes méfaits diurnes et/ou nocturnes. Blog d'humeur et de mauvaises humeurs.

samedi 5 novembre 2011

Gleeden, l’adultère labellisé « pensé par des femmes ». So what ?

Avec pour seul parti pris créatif une pomme rouge vif en guise une métaphore biblique pour inciter leurs prospectes à croquer le fruit défendu, le site de rencontres extra-conjugales Gleeden avait suscité (un peu) l’émoi médiatique. Cet appel à l’adultère avait semble-t-il interpellé.  

gleeden
Ce qui moi m’interpelle ce n’est pas tant le fond de l’histoire. Industrialiser le process de coucheries hors cadre, d’autres sites le proposaient déjà, chacun(e) pouvait s’y déclarer célibataire. La légende urbaine veut qu’il y ait sur ces sites de nombreux hommes mariés. En moyenne un tiers des inscrits. Un filon pour Gleeden et un appel à la revanche pour toutes les femmes bafouées.

Si bien qu'en bas de la réclame, Gleeden a désormais apposé la mention « pensé par des femmes ». Labellisé façon halal ou cacher. C’est permis, ce sont tes semblables qui s’adressent à toi. Gnnnnneuuu, venez Eve, Marie-Madeleine, Jézabel ou Lilith, venez un peu vous faire plaiz’ . 

photo_1024x764
« Un site qui révolutionne l’image de la rencontre adultérine, auparavant puissant tabou virtuel et aujourd’hui pratique libérée et vécue en élégance grâce à Gleeden ».

Un appel implicite à l’émancipation du joug patriarcal. Seraient-elles féministes les apôtres d’une nouvelle révolution sexuelle, celles-là mêmes dont on nous dit qu'elles auraient imaginé le site "pensé par des femmes"? Oui. Pour la modique somme de … ça personne ne le dit. En fait on s’en tape, 72% seraient cadres supérieurs et un membre sur cinq travaillerait dans la banque ou la finance.  Force est de constater que le  site est à proprement parlé bien « membré » puisqu’il compte un million de convertis et s’appuie sur une diaspora de faux-cul à travers 150 pays.

Et puis ce label « pensé par les femmes » encourageant les meufs à s’inscrire, c’est aussi et surtout un moyen comme un autre pour gonfler ses rangs de minettes, véritable produit d’appel, on le sait, des sites de rencontres. Comme en boîte de nuit : pas de meuf, pas de mecs, pas de business.

Bon et puis cette mention « pensé par des femmes »,elle me laisse carrément perplexe parce que le co-fondateur de Gleeden est un homme. Rien de mâle en soi, mais alors autant s'abstenir d'en faire un argument marketing. 

Pour conclure, je vous invite à lire ce papier de Daria Marx sur les coulisses du lancement du site il y a quelques mois…comment acheter des blogueurs et avec quelle plateforme de discours.


© anaismisfits.canalblog.com | 2009-2011 | Tous droits réservés

Commentaires

Poster un commentaire