Anaïs' Misfits

Le blog anti-miso-boulot-dodo. Le récit de mes méfaits diurnes et/ou nocturnes. Blog d'humeur et de mauvaises humeurs.

lundi 4 juillet 2011

Désormais, sommes-nous toutes des femmes de chambre ?

Nous sommes toutes des femmes de chambre " clamaient les féministes médiatiques et patentées d'OLF et de la Barbe lorsqu’éclata l’ « affaire DSK » en mai dernier. Au vu des derniers rebondissements, les barbues n’ont jamais eu autant raison. Le ballon qui fait pschitt, le boudin qui pète : "elle" aurait menti.

images

Dès lors le troussage médiatique vire à la curée. On voit poindre la vindicte contre l’éhontée qui a fait pleurer le colosse: au sein d’une gauche trop amère de n’avoir pu miser sur un canasson de l’envergure d’un DSK et pour laquelle réhabiliter le boss c’est réhabiliter le parti.

 

Hagiographies du séducteur déchu, reportages et articles à charge contre la plaignante qu’on n’est plus en droit en France d’appeler « victime ». La dialectique du « Toutes des salopes sauf maman » est de retour. La femme manipulatrice, fourbe, démoniaque tentatrice et affabulatrice.

Embarras. Les preuves matérielles d’une relation sexuelle des plus « mouvementées » demeurent. Dans ce tumulte, y’a-t-il eu consentement ? Rémunération ? Et quand bien même y aurait-il eu relation tarifée, cela ouvre-t-il le champ à toute forme de perversion ?  Le cas d’une femme semble remettre en cause la crédibilité de toutes les femmes victimes de violences. Si la jeune femme a menti, a-t-elle menti sur tout ? Le Parisien a publié la 1ère photographie de Nafissatou Diallo: faut-il la tondre, la crucifier, la lapider ?

 LA_CARRIERE_D_UNE_FEMME_DE_CHAMBRE

 

Tromper n’est pas violer. Tromper n’est pas un crime. Depuis Bill Clinton, et surtout pas en France, on ne jette plus un mari volage en pâture aux media. C’est sans doute le loisir le plus communément pratiqué par la classe politique, et plus globalement par les hommes de pouvoirs. Peu importe disent-ils. D’autant qu’ici on nous explique que la dite bête à cornes est une bête de somme consentante.

 

Balayant d’un revers de main l’injonction morale et le devoir d’exemplarité faits aux élus, se dessine le sociotype de l’ « animal politique ». Gourmand, lâche et arrogant. 

 

Désormais, dans l'inconscient collectif, nous sommes toutes cette femme de chambre.


© anaismisfits.canalblog.com | 2009-2011 | Tous droits réservés
Posté par anaismisfits à 19:49 - Anti-Miso - +++ Laissez-moi vos commentaires +++ [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    Le retournement absurde de ces dernières heures est à la hauteur du déchaînement insensé contre DSK. Il n'y a pas plus de rationalité d'un côté que de l'autre.

    Posté par Romain / Variae, lundi 4 juillet 2011 à 21:41

Poster un commentaire