Anaïs' Misfits

Le blog anti-miso-boulot-dodo. Le récit de mes méfaits diurnes et/ou nocturnes. Blog d'humeur et de mauvaises humeurs.

mercredi 22 juin 2011

Femmes dans la pub : 97% des créatifs en agence seraient des hommes

En sciences, on a coutume de dire que l’observateur détermine le résultat observé.

Dans la pub, où l’on s’adresse de plus en plus aux femmes, c’est pareil. L’observateur (le créa, concepteur-rédacteur, directeur artistique, directeur de la création) est un mec qui observe les femmes et sa qualité de mâle détermine le parti pris de la campagne à venir sur la base de schémas qui lui sont propres.

 

docteur_jivago_1965_13_g

 

D’après DocNews, qui a pu assister dans le cadre des Lions Cannes 2011 – festival de la remise de prix à des campagne überhype à des agences (toujours les mêmes) et à des annonceurs (toujours les mêmes : 1 grand de l’automobile, 1 grand du food etc) – à la conférence "IPG Women’s Leadership Network" (à vos souhaits), seuls 3% des « créatifs » en agence sont des femmes, pour utiliser un terme plus générique, alors que tout ce beau monde tend à s’adresser aux fâmes.

 

Un chiffre qui me laisse songeuse. On comprend mieux les dérapages récents, qui sur-sexualisent l’image de la femme voire celle de la petite fille (Veet, Pulco, Orangina…). Y transposent leurs fantasmes de publicitaire, leurs frustrations de mecs et alimentent l’imaginaire collectif de clichés normatifs quant à ce que doit être, penser, renvoyer la fâme.

 

labo

 

La preuve par l’absurde. C’est un peu comme si un cordonnier recommandait à Mme Dugenou d’opter pour du chauffage à gaz parce que les talonnettes c’est très sexy ?! Après suffit-il d'être une femme pour faire une bonne campagne de pub, ça c'est pas dit !

 

L’article de Doc News est à lire ici

 


© anaismisfits.canalblog.com | 2009-2011 | Tous droits réservés
Posté par anaismisfits à 12:16 - Les Mâles s'emm[ê]lent - +++ Laissez-moi vos commentaires +++ [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Oui mais les journalistes?

    Chiffre intéressant, mais je pense que la théorie des fantasmes masculins appliqués dans les pubs est un peu réductrice, surtout en sachant le nombre de sondages et d'études ils organisent auprès du public féminin pour avoir un premier avis sur leur campagne...
    Mais je te l'accorde, je ne comprends pas non plus où ils sont allés pour trouver une majorité de femmes qui leur a dit que la campagne "minou tout doux" était mignonne et que voir une cougar en mode girafe poilue en 3D leur donnait instantanément envie de boire de l'Orangina...

    Il serait intéressant d'avoir des chiffres du pourcentage de femmes dans les revues féminines, mais malheureusement, je crois qu'elles sont en majorité... Il n'y a pas que les hommes pour sursexualiser l'image de la femme, suffit de lire Glamour pour le constater!

    Blogorrhée

    http://blogorrhee.canalblog.com/

    Posté par Blogorrhée, lundi 27 juin 2011 à 17:30
  • Deux problématiques distinctes

    Hello, merci pour ton commentaire. Effectivement il y a des prétests pour calibrer au mieux les campagnes. Mais moi qui suis dans les coulisses, je peux t'assurer que bon nombre de campagnes ne sont pas réalisées, conçues par des femmes. Et certaines sont vraiment testées sur les stagiaires de la boite. Pour ce qui est de la presse féminine, le problème est tout différent.Les rédactions sont pleines de bonnes femmes, qui ont intégré les stéréotypes. Cette presse est particulièrement captive des annonceurs. J'imagine que cela conditionne le contenu éditorial. Nos pires ennemies sont parfois les femmes. A très vite sur le blog!

    Posté par Anaïs Misfits, vendredi 1 juillet 2011 à 00:18
  • contrairement à albert, je n'ai pas de titre particulier

    la publicité rabaisse tout, et notamment le citoyen, au rang de consommateur...
    pas étonnant que le sexisme soit un de ses moteurs.
    souvent nos amis "créatifs" (cf la phrase de godard: si les gens de renault s'appellent eux-mêmes créateurs d'automobile, je ne peux plus m'appeler créateur de film) parlent de 2nd degré, quand à ce sexisme ambiant... il a bon dos, le 2nd degré... je n'y vois que bêtise crasse: la marque de cette activité:
    lapeyre y en a pas deux,quand c'est trop c'est tropico, car glass répare carglass remplace ( cette dernière donnant quelque envie de meurtre, presque...)
    je ne crois pas que la solution vienne du fait de trouver plus de femmes parmi nos "amis", mais plutôt de viser à la suppression de cette pollution visuelle et sonore...
    on peut toujours rêver, misère !

    Posté par bertfromsang, vendredi 1 juillet 2011 à 20:52
  • Un problème global

    Cher Albert, j'entends ce que tu dis. Je critique certaines pub mais je ne suis pas anti-pub pour autant. Je suis d'accord avec toi sur le matraquage. Etre une femme ne veut pas dire qu'on fera automatiquement de bonnes publicités. Et encore faudrait-il qu'au sein des équipes de créatifs, elles soient entendues. Merci pour ton commentaire, à très vite sur le blog, Anaïs

    Posté par Anaïs Misfits, lundi 4 juillet 2011 à 11:49

Poster un commentaire