Anaïs' Misfits

Le blog anti-miso-boulot-dodo. Le récit de mes méfaits diurnes et/ou nocturnes. Blog d'humeur et de mauvaises humeurs.

jeudi 14 avril 2011

Prose[x]cution : prostitution is prosecution ?

Je n’ai pas été trop abîmée par « la vie » à défaut d’être totalement bousillée par mon taf. Est-ce du fait de mon envergure que je qualifierais de pachydermique, j’ai, jusqu’à présent, échappé aux agressions à caractère sexuel auxquelles - tant leur obsession de la question est prégnante - nombres de féministes semblent avoir été confrontées, développant ainsi une haine viscérale et sans doute bien compréhensible de leur point de vue envers les hommes.

En conséquence de quoi, j’avais jusqu’à présent un avis plutôt tranché sur la question de la prostitution : exploitation de la femme par l’homme, aliénation du corps de la femme, misère sociale, hygiène douteuse et syphilis au Bois de Boulogne. king_kong_theorie

Et puis j’ai lu King Kong Théorie de Virginie Despentes. Le récit autobiographique s’appuie au global sur le triptyque viol/prostitution/porno. Non que j’aie renié mes principes de jeune ambitieuse élevée à la méritocratie républicaine, mais les arguments de Despentes sur la prostitution choisie ont fait mouche.

Est-il plus vicieux de se faire payer pour un 5 à 7 avec un client que d’être la maîtresse docile et bénévole d’un connard, ou pire, sa femme dévouée? Pour certaines femmes la prostitution assumée et choisie peut constituer un levier d’émancipation : leur condition de femme serait génératrice de valeur. En n’envisageant la prostitution que sous le prisme de la soumission, comme le font les féministes dans leur majorité, on oublie toute une frange de la « population » concernée. Pour autant je reste contre l’ouverture de maisons closes. Chacune fait ce qu’elle veut de son cul, et l’Etat n’a pas à jouer les macs.

Le_Papa_de_MarcelCe matin j’ai lu non sans une certaine surprise la tribune de Philippe Caubère sur son statut de client récurrent de prostituées. Resté célèbre auprès du grand public pour son rôle du papa du petit Marcel [Pagnol], instituteur 'rectiligne' et proveeennnçaleuh, il s’octroie aujourd’hui le rôle de défenseur des filles qu’il baise et de leur si innocents clients. Se comparant même à Julian Assange, Bertrand Cantat (meurtier) ou encore Roman Polanski (pédophile), selon lui tous victimes d’un féminisme accusateur, violent et assassin. De qui se moque-t-on ?!!!!!!!

Désolés que ces messieurs clients de jeunes femmes qui « tirent bénéfice de leur statut de femelle » - pour citer Despentes - soient importunés durant leurs petites sauteries. Pourquoi la prostituée seule devrait-elle porter l’opprobre de ce que la société a relégué au ban des villes et se faire embarquer au poste quand le client de la remet sous l'oreille et va retrouver bobonne ?

Et Caubère de plaider en faveur des filles pour plaider en faveur des clients - parce qu'il est féministe haaaan. « il sera moins dangereux et surtout plus amusant pour les policiers comme pour les télés de prendre en chasse ces malheureux « clients» hagards, vulnérables et culpabilisés, pantalon sur les pieds, ainsi que leurs partenaires, les plus malheureuses encore prostituées, doublement, triplement, infiniment humiliées » Parlant de ses prestataires comme des "soeurs" bonjour l'inceste, et cela après avoir évoqué une mère castratrice bonjour Oedipe, avant de conclure sur sa condition à lui de pute, dans ce que son métier de comédien suppose de mise à disposition de son corps contre rémunération. Et bien y'en a qui reculent devant rien. Comment veux-tu comment veux-tu...

De toute manière, c’est bien connu, les meufs c'est toutes des putes alors les payer ou pas c’est du pareil au même.

Le "cri du cul coeur" de l'instituteur c'est ici.

Mise à jour du 15.04 15h30

+++ Elisabeth Badinter a réagi au projet de loi sur France Culture . Elle distingue la prostitution des réseaux VS les prostituées qui ont choisi, conteste le bilan suédois et l'affirme, "l'idée selon laquelle s'il n'y a plus demande il n'y aura plus d'offre est une utopie stupéfiante". A écouter, vraiment. 


© anaismisfits.canalblog.com | 2009-2011 | Tous droits réservés
Posté par anaismisfits à 15:13 - Les Mâles s'emm[ê]lent - +++ Laissez-moi vos commentaires +++ [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Comme souvent, la sagesse et la vérité se retrouvent dans le consensus.
    Ce Monsieur prône peut-être l'extrême pour compenser l’extrémisme de 2 débutés qui essaient de justifier leurs salaires beaucoup plus indécents que les jupes des filles de la nuit.
    S'arrêter à la thèse de Virginie Despentes et respecter clients et prostitués comme tout être humain doit être respecté me semble plus sage.

    Posté par FilGB, vendredi 15 avril 2011 à 00:03

Poster un commentaire