Anaïs' Misfits

Le blog anti-miso-boulot-dodo. Le récit de mes méfaits diurnes et/ou nocturnes. Blog d'humeur et de mauvaises humeurs.

mercredi 23 mars 2011

L’Elysée Montmartre parti en fumée, nostalgie et tristesse

Dans l’incendie de l’Elysée Montmartre et cette funeste fumée noire s’est évanouie une partie de ma «jeunesse » (j’ai 28 ans NDLR). 

Elysee_Montmartre Elys_e_Montmatre_apr_s_incendie 

Une aprem entière à poireauter pour entrapercevoir James Walsh le chanteur de Starsailor, pouvoir assister aux balances, tapie dans le fond de la salle, comme une petite souris, et en fin de concert récupérer la serviette éponge dans laquelle il s’était espongé (anecdote qui me vaut encore les sarcasmes de mes coreligionnaires  de l’époque) et la set list scotchée sur scène. On est fétichiste quand on a 20 ans.

 

Le long escalier, les portes battantes, le plancher qui grince, un ballroom un peu décrépit, mais à taille humaine, avec de chaque côté deux zones inclinées légèrement surélevées sur lesquelles se juchaient les kévina qui nous détestaient mon meilleur pote Fred et moi (respectivement 1m85 et 1m80)

 

Le concert de John Legend, le soir où ton pote a appris qu’il avait encore foiré le Capes (qu’il a obtenu depuis haut la main). 2h00 d’attente dans la chaleur moite de l’été parisien, pour un concert assez inégal de Macy Gray. Jumper dans mes Buffalo rouges avec des flammes oranges – si si toi aussi tu en as portées - pendant 2 heures avec les suédois The Hives et hurler à la mort « Hate to say I told you sooooooooooo ». Se péter la cheville dans les escaliers de mon immeuble en allant à l’Elysée pour le gig de Sarah Bettens (K’s Choice) et appeler Agnès pour lui dire que bon c’est pas la peine qu’elle m’attende… Et puis les fous rires avec Camille et Mag parce qu’on se foutait de la gueule de Diam’s. Le concert flash express de 45 minutes des Vines "I wanna get freeee". Des anecdotes en lien avec l'Elysée Montmartre j'en ai tellement....

 

Je suis triste, profondément triste.

 

Sortir de là en nage, puant la clope (oui à l’époque on avait encore le droit de fumer dans les endroits publics). Se faire un couscous au grec juste à côté (salmonelle, staphylo et consorts, mais tu t’en fous, t’es jeune) Redescendre à pied jusqu’à Barbès pour choper la 4 et rentrer dans mon 12m² sans fenêtre de la Rue St Sébastien.

 

Nostalgie, c’est cela qu’on dit ?...

Cette insouciance me manque, cruellement.

 

Crédits photos : ABACA / Henry Krinkle.

 

Morceau choisi ...

 


© anaismisfits.canalblog.com | 2009-2011 | Tous droits réservés
Posté par anaismisfits à 12:21 - S.O.S...coup de pouce - +++ Laissez-moi vos commentaires +++ [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Rooooooh

    Les Vines, rah le concert à plus de 1 euro la minute!!
    Par contre Sarah Bettens et ta chevouille pétée, c'était pas à l'Elysée Montmartre, celui de l'Elysée, c'était celui ou il faisait 2345678 de degrés

    Posté par Ague-Nesse, mercredi 23 mars 2011 à 12:57

Poster un commentaire