Anaïs' Misfits

Le blog anti-miso-boulot-dodo. Le récit de mes méfaits diurnes et/ou nocturnes. Blog d'humeur et de mauvaises humeurs.

mardi 28 juillet 2009

Une reine de cristal mais bien en chair

6a0115701061b3970c01157129a5f8970c_800wiJ’avoue, j’avoue, je l’ai découverte, les yeux écarquillés dans «Elle», en fidèle abonnée que je suis. Crystal Renn.

Etre ronde serait devenu le summum de la hype, et pour preuve, l’hebdomadaire sacrifie à cette tendance de fond en publiant un dossier pour dire combien c’est trop bien d’avoir des « rondeurs », même que Kate se remplume, histoire de coller à la tendance. Allez, remballée la brindille.

En cette période de crise, les consommateurs ont envie de voir des gens en forme(s), déconnectés de toute forme de privation. Elles sont donc très loin les publicités austères Calvin Klein de Kate (encore elle), côtelette apparente, famélique, le regard désabusé. Mouais…mouais moyennement convaincue l’amie Misfits.

Sauf que, sauf que, il faut bien l’avouer les clichés (par ailleurs publiés dans le "Elle" Canada) sont fort convaincants, comme hors du temps, fixés dans l’éternité du noir et blanc, me laissent pantoise, admirative, soufflée.

Des hanches, des cuisses généreuses, un ventre rebondi,crystal_renn_galerie_principal l’épaule ronde et le port de tête gracieux….l’harmonie. Avant d’avoir un corps, certes sculptural, certes hors des clichés porte-manteau, cintre et tringle à passementeries, Crystal, c’est « The face ». Un visage rond, un œil de biche, des sourcils un peu à la Frida (non, pas John) mais Kahlo, un teint de porcelaine, un nez légèrement retroussé et des lèvres charnues, mais pas trop, ourlées de distinction et de sensualité.

Agée de 23 ans, Crystal Renn est une top. Pour elle, les termes de « mannequin grande taille » sont bannis, à jamais. Sans_titre4Les marques jouent sur ses atouts « plus size » pour réaffirmer leur volonté de développer des vêtements « pour toutes », parmi lesquelles Mango, dont Crystal est l’égérie, aux côtés des ibériques et très latines (comprendre 1m60 et 45Kg) Penelope et Monica Cruz (respectivement femme fatale fétiche d’Almodovar et celle qui danse en justaucorps vert dans un remake de Fame à la sauce Gaspacho). Un parti pris qui n'est pas sans rappeler celui de Dove. La belle a posé et défilé pour JP Gaultier, Dolce & Gabbana.

Ce que ne dit pas "Elle" c'est que Crystal revient de loin. Avant sa fulugrante ascension sur les catwalks, Crystal était une brindille parmi tant d'autres, repérée à 14 ans et courant les castings. S'affamant dès l'âge de 16 ans pour répondre au diktat de la maigreur (cf. ci-dessous). Absolument méconnaissable.

SNF16WOMPOST_180_419362a

Sans_titre2

Même si cela a le mérite d’être tenté, c’est encore très loin du compte pour faire évoluer le regard intransigeant, cruel et destructeur que portent sur elles des millions de femmes et dont la presse féminine est le plus beau miroir, madame la rédactrice en chef de « Elle » !

"Morceaux" choisis...

6a00d83451c73c69e200e54f691ecd8834_640wiuntitled

crystal_renn_harpers_bazaar

RJn3KDfzUm1ybkrnB94XOVMFo1_400

untitled2


© anaismisfits.canalblog.com | 2009-2011 | Tous droits réservés
Posté par anaismisfits à 16:57 - +++ Laissez-moi vos commentaires +++ [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Pourquoi on parait tout de suite "feministe" quand on prone le retour de ce genre de beauté, comme si le retour à la normalité devait etre une lutte.
    Je sors du documentaire sur Marylin, je défie quiconque de la faire rentrer dans du 32!
    Merci madame la misfit (justement )

    Posté par Sur son nuage..., mercredi 29 juillet 2009 à 22:50
  • L'article et le sujet sont superbes.
    Ravie d'avoir découvert ton blog par une connaissance commune.
    Je repasserai c'est certain

    Posté par Vivie, mercredi 29 juillet 2009 à 22:52
  • Pas encore tout à fait gagné

    En effet, elle est tellement plus belle avec de vraies formes...
    Cependant, je suis chagriné de voir que le seul moyen trouvé pour publier une photo d'une telle beauté est de la faire passer pour une starlette niçoise des années 30, comme si elle ne pouvait pas être à la mode d'aujourd'hui, susciter un désir chez l'homme d'aujourd'hui. C'est vraiment regrettable.
    Mais peut-être n'est-ce là qu'une étape avant de voir ces formes (les seules qui plaisent vraiment aux hommes) en couverture des magazines, dans des designs d'aujourd'hui ? (j'essaie de m'en convaincre, mais n'y crois qu'à moitié).

    Posté par Komodo, mardi 29 septembre 2009 à 15:15

Poster un commentaire