Anaïs' Misfits

Le blog anti-miso-boulot-dodo. Le récit de mes méfaits diurnes et/ou nocturnes. Blog d'humeur et de mauvaises humeurs.

mardi 14 juillet 2009

Dédé l'embrouille ? Non, Caleb Followill, le charismatique chanteur des Kings of Leon

2mfz15l

iel7vc

Caleb42

caleb_l

509723515a8369319441l










Dédé l’embrouille ? Jenifer Aniston pourvue d'une barbe ? Non Caleb Followill l’exceptionnel et charismatique chanteur des Kings of Leon.

Une âme dont on pressent qu’elle a déjà eu 7 vies et un grand blond un peu benêt qui manifestement a su tirer partie d'une dégaine fort peu engageante. Une érésie capillaire et du système pileux, devant laquelle même Mireille (Matthieu of course) aurait consenti à quelque rafraîchissement.

Qui aurait cru qu’en quelques mois le jeune homme se muerait en une icône fashion parmi les plus hype de la planète slim cuir et wayfarer. Caleb Followill c'est une voix chaude, éraillée, puissante, toujours intense, que j’ai découverte sans trop chercher à savoir qui se « cachait » derrière. Le fait est que les compos des trois frères Followill, fils d’un pasteur pentecôtiste itinérant, et de leur cousin Matthew m’avaient déjà totalement conquise. Refusant le cliché midinette post-jeff buckley, j’avoue tout de même être bouche bée devant cette "épiphanie".

005621509723515a8456196549lAujourd’hui, Caleb c’est un look nec plus ultra, simple mais étudié : boléro sur marcel blanc, jean slim sur des cannes interminables, chemises cintrées tantôt à carreaux, tantôt unies. Un propos parfois mystique, des clips à la sensualité débridée. Un éphèbe androgyne, sur lequel à vrai dire, je n’aurais pas parié musicalement parlant. Cf. les pseudo-rockeux dont on voudrait nous faire croire qu’ils incarnent à eux seuls toute la rébellion (je suis né dans le 16ème trop dur), la douleur et l’incandescence du rock’n roll, BB Brunes et consorts.

De quoi se pâmer lorsque le beau blond entonne le refrain du désormais cultissime « Sex is on fire ». Leur concert à L'Olympia fut "à l'américaine", parfait de bout en bout....manquant parfois de surprise (NB merci à Sylvain) . La midinette post-jeff buckley aurait bien apprécié quelque impro, prise de risque sur le fil du rasoir ...


© anaismisfits.canalblog.com | 2009-2011 | Tous droits réservés
Posté par anaismisfits à 19:29 - +++ Laissez-moi vos commentaires +++ [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire